Mauvaise réputation et bad buzz : comment gérer et rectifier ?

Publié le : 03 juillet 20204 mins de lecture

Si Internet a offert à l’être humain des retombées non négligeables surtout quant à la rapidité et à la fluidité des informations, cependant, toute médaille a un revers, car c’est aussi le lieu par excellence de la circulation des mauvaises réputations et des bad buzz. Entreprises, marques, personnalités célèbres, voire un citoyen lambda ; nul n’est exonéré de ces fléaux. Désormais, la question qui se pose n’est plus de savoir comment éviter les mauvais e-réputations, c’est plutôt comment les gérer et les rectifier.

Procéder à un démenti avec preuve s’il s’agit d’une fausse allégation

La plupart du temps, des sociétés, des marques ou des personnes physiques subissent une vindicte populaire virtuelle alors même qu’il s’agit d’une pure calomnie. Si l’allégation est sans fondement, la meilleure alternative pour éluder les mauvaises réputations et les bad buzz c’est d’apporter les preuves contraires. Il ne peut y avoir de moyen par excellence pour contrer les rumeurs que la vérité. Faites ainsi en sorte que les preuves soient prêtes et mandez-les au public sur votre site, sur les réseaux sociaux ou même en communiqués de presse. C’est ce qui est appelé un démenti. Quand même, il faut faire en sorte que le démenti soit bien solide et crédible pour ne pas créer un deuxième buzz.

Reconnaître l’erreur en cas d’accusation fondée

En revanche, si les accusations sont justifiées, il est inutile de prendre la poudre d’escampette et de décider simplement de passer sous silence. Certes, qui s’excuse s’accuse, cependant le fait de ne rien dire peut être perçu comme une mauvaise foi. Dès lors, le meilleur réflexe à adopter en cas d’accusation fondée c’est de reconnaître l’erreur et de s’en excuser auprès des internautes et éventuellement des personnes concernées. Cette attitude montre la maturité et la droiture morale de la victime du bad buzz. Entre-temps, prenez les dispositions nécessaires pour rétablir l’erreur, comme le remboursement par exemple s’il s’agit d’un produit.

Battre en brèche le bad buzz en le contournant en une opportunité de bonne publicité

La règle d’or en matière de mauvaise réputation c’est de ne pas fléchir. Ces situations parfois infamantes peuvent anéantir les chiffres d’affaires ou la cote de popularité, mais ils peuvent également être une issue favorable s’ils sont contournés astucieusement. Savoir surfer sur la vague, divertir les internautes, remonter la pente en trouvant une opportunité de publicité grâce à ces bad buzz sont possible. Il faut juste un peu de créativité et d’audace pour invertir le bad buzz en un good buzz.

E-reputation : qu’est ce que l’effet Streisand ?
Comment améliorer l’e-reputation personnelle et le personnal branding ?

Plan du site